Bruno: » il faut être sensible pour être fleuriste »

Date :
27 Août, 2020
Catégorie :
Autour des fleurs

Cela fait tout juste vingt ans que Bruno Gérault a créé sa boutique Fleurs en Couleur, son petit jardin à lui, au pied du Sacré Coeur. Cet espace bucolique « ravit les touristes qui prennent des photos et les habitants du quartiers qui me félicitent tout le temps de ce petit coin de verdure », raconte cet artisan fleuriste.  » Mes clients sont devenus mes amis, au bout de vingt ans, on crée des liens, et c’est un lieu où on aime bien se rencontrer » poursuit-il.
Bruno a grandit dans l’Orne, et depuis tout petit, il voulait devenir fleuriste et créer son petit coin de paradis.  » Pour moi, c’est un enchantement de venir dans ma boutique, d’abord parce que c’est une création, et puis c’est un vrai régal pour moi de pouvoir me servir de mes mains pour crée des bouquets » explique-t-il.

Bruno choisit ses fleurs avec beaucoup de goût, dans le respect des saisons. En ce moment , ce sont les pivoines,  » avec une multitude de couleurs et de parfums » dit-il avec beaucoup d’enthousiasme, parce qu’il les adore.

Et pour être fleuriste, il faut plusieurs qualités.  » Il faut avoir une sensibilité, un certain goût pour les couleurs et pour les formes ». Et il ne faut pas avoir peur du froid, quand Bruno part le matin à 5 heures du matin s’approvisionner au marché de Rungis, mais Bruno privilégie d’avril à octobre les producteurs locaux, d’Ile-de-France.

Bruno a appris en Normandie, à l’école des fleuristes de Caen. Il a passé son CAP en un an. Et pendant dix ans, il a travaillé comme salarié chez différents fleuristes à Paris, ce qui lui a permis de partir à l’étranger élaborer de nombreux décors floraux. Bruno réalise toujours de magnifiques bouquets pour des artistes, pour la cérémonie des 7 d’OR, et pour des entreprises, des hôtels, restaurants, « qui me laissent carte blanche car ils me font confiance pour les compositions », précise-t-il.

Autres actualités