Slow flowers : un nouveau concept pour relancer la production de fleurs françaises ?

Date :
6 Sep, 2020
Catégorie :
Parution presse

The Conversation – L’expertise universitaire, l’exigence journalistique – Léa Benoit

Les producteurs français de fleurs coupées ont été à la fois victimes et bénéficiaires du confinement. Victimes, car ils se sont retrouvés privés de leurs principaux débouchés – les fleuristes et les grossistes – alors que la pleine saison commençait avec le printemps (exemple dans le Var avec les pivoines). Bénéficiaires, parce que leur profession a été médiatisée et soutenue par la vente en ligne alors que les importations étaient à l’arrêt.

Le confinement a ainsi permis de rappeler – comme c’est déjà le cas chaque 14 février, jour de la Saint-Valentin – que la majorité des fleurs coupées commercialisées en France vient de l’étranger en temps normal (290 861 000 € pour les importations en 2019 contre 10 339 000 € pour les exportations) et est difficilement traçable.

Aujourd’hui, elles sont produites en altitude en Afrique de l’Est et en Amérique du Sud. Plusieurs raisons expliquent cette relocalisation : un climat propice à une production en continu sur l’année, une main-d’œuvre peu chère, une ressource en eau accessible, des infrastructures de transport, etc.

Impact environnemental des cultures tropicales

La production française, elle, tend à disparaître. Il reste, en effet, moins de 400 producteurs en France actuellement (si l’on agrège le nombre de producteurs dont le chiffre d’affaires est à dominante fleurs coupées en 2016, 2017, ou 2018 suivant les régions) – dont plus de la moitié en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ils étaient 8 000 en 1985.

Une trop faible compétitivité par rapport aux producteurs étrangers et une pression foncière importante liée à l’étalement urbain semblent avoir eu raison d’une (très) grande partie des producteurs français.

La suite https://theconversation.com/slow-flowers-un-nouveau-concept-pour-relancer-la-production-de-fleurs-francaises-142548

Autres actualités

28 août 2020Le réseau

Les fleurs du Bien : du muguet pour nos aînés

5 avril-28 avril 2020 : Sur une initiative de Audrey Venant et Mathilde Bignon -Désirée – café-fleuriste, le Collectif de la Fleur Française a organisé (...)